Blog: journal d'hypnoses

Les morceaux d'histoires qui sont relatées, le sont dans le respect absolu des personnes: dans l'anonymat complet, par fragments,  afin qu'elles ne puisse être reconnues. Dans la mesure du possible, les personnes concernées reçoivent l'avant projet de la publication et peuvent donc la modifier ou s'opposer à celle-ci.

 

Je suis formée à l'hypnose à l'imheb (imheb.be). Si l'approche et les techniques utilisées  sont en lien direct avec ce que j'y ai appris, moi-seule suis responsable de ma pratique ainsi que des propos tenus dans ce blog. Muriel Fourmaintraux

Messmer interdit en Belgique

La magie n'est pas là où on le croit...

Les spectacles de Messmer fascinent, étonnent, stupéfient...Il peut paraître aberrant de se référer à une loi de 1892 pour les interdire. Le procureur du Roi s'appuie aussi sur le fait que les médecins disent que ce type de spectacle est mauvais pour la santé. 

Je ne sais pas si être l'objet d'un amuseur est mauvais pour la santé (cela peut l'être si votre corps ne supporte pas d'avoir été tendu entre deux chaises ou si votre cerveau que vous soyez devenu une bête de foire...).

J'estime, pour ma part, comme le dit justement le Docteur Dominique Megglé (Megglé, 2005)* que vous valez mieux que d'être au service de la gloire d'un amuseur et de l'audimat...

L'hypnose c'est un phénomène physiologique naturel que l'on pratique tout un chacun, à bas bruit, plusieurs fois par jour: lorsque l'on est dans la lune, lorsque l'on est focalisé sur un film, un livre,...

Il n'y a aucune magie, aucun pouvoir provenant de l'hypnotiseur! 

Le pouvoir est en soi: si l'on apprend à intensifier ce phénomène spontané, dans une relation de sécurité et dans la visée de servir vos objectifs et non pas l'aura d'un amuseur.

Avec l'aide d'un bon praticien, on peut faire l'expérience touchante et oui, quelque part magique, de renouer, avec ses ressources.

L'hypnose ce n'est pas ce que les amuseurs vous font croire, c'est infiniment plus précieux et plus beau.

Il ne s'agit pas de perdre le contrôle mais bien de le gagner.

L'hypnose permet de réassocier émotions, corps et rationnalité.

*Megglé, D. (2005). Erickson, Hypnose et psychothérapie. Paris: RETZ.


Pourquoi "Sully" est aussi un film sur l'hypnose!

 

 

 Sully est un commandant d'aviation qui fait amerrir son avion sur l'Hudson suite à une double panne moteur. A bord, 155 personnes...

Sully est soupçonné par la compagnie d'aviation ainsi que par les assurances d'avoir pris trop de risque: pourquoi ne pas avoir atterri dans l'un des deux aéroports de proximité alors que cela semblait possible? Au delà de la dynamique du film très bien faite, au milieu de l'agitation des médias, des accusations de la NTBS, des réactions émotionnelles de son entourage, Sully apparait comme dans un état second durant tout le film...Il est en hypnose!

 


 L'hypnose qui explique que les héros n'ont pas froid!

 

 On est en hiver. L'eau est à 2°C.Un vent froid souffle intensément et les journalistes emmitouflés signalent que l'impression ressentie  est  de - 20°C! Les passagers secourus sont d'ailleurs frigorifiés. Seuls deux hommes supportent ce temps glacial sans sourciller: Sully et son copilote. Erreur de scénario? Non très justement, les deux hommes, jusqu'au soir, vont être uniquement centrés sur  le nombre éventuel de victimes... C'est cette préoccupation mentale intense  qui les rend insensibles au froid...Il s'agit bien là d'un vécu résultant du developpement d'un état hypnotique (la concentration mentale intense sur un aspect du vécu). 

  Trauma et hypnose

"Toi aussi tu as des tremblements?" demande le copilote à Sully. Si celui-ci ne répond rien c'est parce qu'il voit et vit, à répétition,  à travers les fenêtres et dans ses rêves, la percussion de son avion dans les immeubles de New York. On assiste à quelques effets d'un vécu traumatique: cauchemards, hallucinations,...liés à l'état hypnotique que ce vécu provoque. 

 

 

  L'hypnose:au delà de la conscience... et (res)source de connaissance.

Durant tout le film on voit Sully, perplexe, à la recherche d'un élément explicatif qui lui échappe. Ce que les experts lui avancent ne correspond pas avec ce qu'il ressent. La solution lui vient dans un insight, une intuition, alors qu'il regarde un reportage à la télévision sur le drame dont il est, malgré lui, le héros. Il est alors en contact avec ce qui l'a animé et fait prendre la décision d'amerrir: un moment d' état hypnotique amplifié  qui lui permet d'accéder à une part de connaissances inconscientes.

 

Si vous ne l'avez pas vu,  ou si l'aspect hypnotique vous a échappé, allez le voir ou le revoir...

 

 



1 commentaires

Le pouvoir de l'hypnose; l'imagination au pouvoir

L'aventure d'une renaissance

 

 

Suis-je hypnotisable? C'est une question que beaucoup me posent à notre première rencontre. Je leur demande alors s'ils sont parfois dans la lune, distraits ou concentrés sur quelque chose. "Evidemment..."me répondent-ils surpris. 

"Alors nous allons pouvoir travailler ensemble"...parce que l'hypnose est le fruit de l'imagination et non pas d'une suggestion provenant d'une autre personne.(imheb.be).


 Je n'ai aucune imagination!

 

"Vous savez, je vous le rappelle,  je n'ai aucune imagination" me rappelait   un monsieur  très sérieux qui venait pour la troisième fois. Il m'avait déjà dit cela à la première séance mais ne l'empêchait pas d'avancer. Je ne remettais de toute façon pas cette affirmation en question: c'est ce dont il était persuadé, inutile de le contredire. Mon but n'est pas de contraindre les gens mais bien de les accompagner.

 

Mon plus grand traumatisme...

 

Il ajouta: immédiatement: "je réalise que mon plus grand trauma est sans aucun doute d'être né  auprès de parents qui ne voulaient pas de moi."

Alors que je l'invitais à se souvenir intensément, avec tous ces sens,  d'une randonnée dans la nature qu'il avait aimé enfant. Je lui proposais d'imaginer de terminer cette promenade dans une jolie petite maison dont il m'avait précédemment parlé. Dans cette maison, il serait accueilli par des parents chaleureux.

Il y recevrait un bon bol de soupe (était-ce une bonne idée? oh oui!) et serait entouré de douceur et de gentillesse. Au cours de la randonnée lui et son père auraient parlé de choses différentes- entre hommes. Le papa aurait aussi expliqué combien sa mère et lui avaient été émus et heureux de sa naissance.

 

 

Je suis en train de renaître...

 

"Qui pourraient être ces parents?" Le monsieur était très intensément  concentré et ne me répondit pas. Comme le silence se prolongeait, je lui demandais:"Où en êtres-vous maintenant?"

"Je suis entrain de renaître!" me dit-il de manière solennelle.

 Avec beaucoup d'émotions, je l'ai accompagné dans sa renaissance: il a été posé sur le ventre de sa  bonne mère  imaginaire qui pleurait de bonheur en lui parlant et le caressant. Son  bon papa a coupé le cordon, une fois que celui-ci ne battait plus. Il a imaginé le collostrom descendant dans sa gorge...le réconfort d'être blotti là...

 

Tout a changé!

 

A la quatrième séance, le monsieur sérieux était devenu radieux. Il avait le visage lisse caractéristique d'une personne délivrée de son vécu traumatique..."

"Tout a changé!" me dit-il. "J'ai ravivé plusieurs fois ce que nous avons fait. J'ai même continué l'histoire. Et j'ai cette merveilleuse  certitude intérieure de m'être construit grâce à de bons parents!"

 

 

 

 

 

 

Je songe souvent à ce monsieur car, grâce à lui, si quelqu'un me dit qu'il n'est sans doute "pas réceptif" ou "sans imagination", je me dis, en souriant intérieurement, qu'il va se surprendre lui même!

 



Comment l'hypnose aide-t-elle à mobiliser ses resources lors d'un burnout? Témoignage

 

En Hypnose Conversationnelle, on utilise l'imaginaire de la personne qui consulte ou plutôt on aide celle-ci à mobiliser SON imaginaire. Car seule celle-ci connait ce dont elle a besoin.

 

Voici un extraordinaire témoignage: jamais je n'aurais réussi à expliquer aussi bien en quoi consiste le travail que font, ensemble, la personne qui cherche un mieux-être et le praticien en Hypnose Conversationnelle.

 


"Petit témoignage de mon expérience de l'hypnose conversationnelle avec M Fourmaintraux.

J'ai connu cet été un véritable passage "à vide" suite à une multitude d'évènements survenus coup sur coup, et ceci après une épreuve professionnelle longue et épuisante (8 ans). Je me trouvais vraiment "au fond du trou", et ceci pour de multiples motifs. Suite à un burnout professionnel, j'avais reçu un suivi en thérapie conventionnelle qui avait permis de tenir, mais pas de se soigner et se protéger.

Sur conseil de mon médecin, j'ai pris contact avec l'Imheb  qui compte tenu des vacances m'a conseillé de rencontrer Muriel Fourmaintraux, praticienne formée à l'hypnose conversationnelle. Mon médecin m'avait parlé d'une intervention d'aide courte. 

Avant d'expérimenter cette technique, en tant que scientifique que je suis, j'avais "des doutes". Chez quel "magicien" mon médecin traitant m'avait il envoyé ?

Mais contrairement à mon préjugé, dès le premier entretien j'ai ressenti une sorte de désensibilisation mentale du problème ayant fait l'objet de la séance et à l'origine du burn out huit ans auparavant.  

Ce qui est extraordinaire, c'est qu'alors que l'on parle d'hypnose, toute une série d'images générées par l'échange avec le thérapeute sont mémorisées. Elle désensibilisent de manière durable. Il n'est nulle part question d'une prise de pouvoir de la part du thérapeute, mais bien d'un échange visant à stimuler l'imagination et l'inconscient.

Puis, quelques séances d'une durée de 1h30 à deux heures ont suivi pour faire le même travail sur les autres sources de problèmes et d'angoisse. Et ici aussi, le miracle s'est produit. J'ai retrouvé la possibilité de m'investir et aussi de parler à des personnes à l'origine des problèmes pour lesquels j'avais fait appel à Mme Fourmaintraux.

Après cinq séances, j'avais retrouvé une sérénité, et j'avais développé des protections personnelles contre les attaques de personnes "néfastes" et manipulatrices qui savent par quel coté attaquer (et qui le font sans aucune réserve). Et cette sérénité est durable puisque plus de un mois après, j'ai pu retrouver le goût de bricoler et de faire des choses.

Et ce qui est tout à fait surprenant, c'est que si le patient joue le jeu franchement et s'y investi, la thérapie par l'hypnose conversationnelle, bien qu'extrêmement fatigante, est même amusante car elle fait rentrer dans un imaginaire dont la personne est au départ totalement ignorante. Et cela passe par des scénarios dignes de Harry Potter, de James Bond et d'autres encore.

Mais en final, après cinq rencontres (dans mon cas), c'est sur deux pieds que l'on ressort de l'expérience et surtout des soins.

Après cette découverte, j'ai tenu à partager cette expérience avec le médecin du travail qui avait suivi le burnout subi il y a huit ans.

Merci encore pour cette intervention d'aide "express" et tout à fait efficace"

0 commentaires